La communauté internationale ne tolérera pas l’avènement d’une troisième transition en Centrafrique 19/10/2014 Le Forum des diplomates Africains en RCA condamne les actes ignobles dans la ville de Bangui 18/10/2014 Le sous chef d’Etat Major le Lieutenant Colonel Désiré Bonaventure Bakossa demande à ses frères d’armes de regagner les casernes. 17/10/2014 Le Ministre de la Communication, M. Victor Waké, dément une prétendue censure du Président du CNT 17/10/2014 Le Président du Conseil National de Transition, Ferdinand Alexandre Nguendet décide de mettre en place une Commission d’Enquêtes Parlementaires chargée de faire la lumière sur la gestion du don angolais 17/10/2014 Le Premier Ministre Mahamat Kamoun soutient que le don angolais querellé est utilisé à bon escient 17/10/2014 Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies, le Général Babacar Gaye interpelle les centrafricains à prendre conscience de la crise afin de sauver le pire 16/10/2014  Condoléances du gouvernement centrafricain aux deux vaillants soldats des casques bleu tombés sur le champ d’honneur 13/10/2014 Le ministre du Travail, de la Sécurité sociale et de l’Emploi, Gaston Mackouzangba qualifie la demande de démission du Chef d’Etat de la transition d’un coup de force 11/10/2014 Le PUR recommande une enquête internationale autour de la gestion du don angolais 08/10/2014
     

Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix

Bangui 20 mars (ACAP) – une conférence débat s’est tenue le 20 mars 2010 à Bangui, à l’intention des élèves et étudiants, organisée à l’occasion de la journée de la francophonie, cette conférence a pour thème « la diversité culturelle au service de la paix »



Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix
Selon M. Kiticki kouamba, modérateur du débat, le but de cette conférence est d’amener la jeunesse centrafricaine à privilégier la paix en dépit de leur diversité culturelle et linguistique.

« Le respect de la diversité culturelle est un facteur de la paix. Durant la caravane nous avons croisé plusieurs populations avec des différentes cultures mais tous sont des Centrafricains », a relevé monsieur Emile Djapou, président de l’Alliance française de Bangui, intervenant à cette conférence débat.

M. Etienne Nardould, directeur de l’Alliance française de Bangui, a pour sa part fait l’historique de la diversité linguistique qui selon le mythe de Babel est une malédiction de Dieu. Pour le peuple actuel, elle est un instrument d’unité, de paix et de développement.

En réponse aux élèves, il a souligné que « ce qui pose problème, c’est de ne pas posséder plusieurs langues comme instrument de communication, aussi une langue a besoin d’avoir une utilité sociale pour se développer, d’où la promotion de la langue française ».

Pour Mme Marie Justine Mamba Ibingui, Professeur assistante au département de géographie à l’Université de Bangui, l’Organisation Internationale de la Francophonie, (OIF) a pour mission de promouvoir la langue française, la culture, la paix, la démocratie et le Droit de l’Homme ainsi que l’éducation, la formation et l’enseignement.

« Etant vulnérables dans l’espace de la prise de décision, la francophonie contribue à l’épanouissement de la femme, en appuyant l’association des femmes juristes, dans leur compagne de sensibilisation », « Pour les jeunes, la création de trois centres de jeunes sont en cours dans les provinces », a-t-elle fait savoir.

Signalons que cette conférence a regroupé une cinquantaine d’élèves et étudiants, aussi cette occasion leur a permis de savoir que Katambour situé dans la préfecture Haut Mbomou dans l’Est de la République Centrafricaine est le centre de l’Afrique et c’est là que la caravane de la francophonie a débutée.

Dimanche 21 Mars 2010
V. Bero/ACAP

Dans nos blogs

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine


Partagez-nous sur