Le Premier ministre Mahamat Kamoun exhorte les membres du comité de suivi des recommandations du Forum à s’assumer pleinement 25/05/2015 M. Yvon Kamach élu Président  du Comité National Olympique et Sportif Centrafricain 23/05/2015 Le Ministre des Postes et Télécommunications, Bounandélé Koumba  évalue à plus de 1.1500.000 clients actifs, pour une population de 4,5 millions d’habitants en Centrafrique 23/05/2015 Fin de formation des médias du secteur public et privé sur la cohésion sociale et la protection des droits humains 22/05/2015 Le Cameroun célèbre le 43ème anniversaire de sa réunification dans un contexte sécuritaire instable 21/05/2015 Le Coordonnateur de la plate-forme "Génération Consciente", Alain Patrick De-Komah  interpelle les Présidents et Secrétaires Généraux des Fédérations sportives pour un vote utile 21/05/2015 Le Chargé d’Affaires auprès de l’Ambassade des Etats-Unis à Bangui, M. David Brown souhaite le respect du calendrier électoral  prévue en fin de l’année 2015 en Centrafrique 20/05/2015 Le ministre des Finances et du Budget, Abdalla Kadre Assane, lance la « semaine de sensibilisation des contribuables au civisme Fiscal » 19/05/2015 Prestation de serment de soixante deux membres de démembrements de l’Autorité Nationale des Elections 19/05/2015 Sébastien Wénézoui invite tous groupes armés à respecter leur engagement 19/05/2015
     

Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix

Bangui 20 mars (ACAP) – une conférence débat s’est tenue le 20 mars 2010 à Bangui, à l’intention des élèves et étudiants, organisée à l’occasion de la journée de la francophonie, cette conférence a pour thème « la diversité culturelle au service de la paix »



Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix
Selon M. Kiticki kouamba, modérateur du débat, le but de cette conférence est d’amener la jeunesse centrafricaine à privilégier la paix en dépit de leur diversité culturelle et linguistique.

« Le respect de la diversité culturelle est un facteur de la paix. Durant la caravane nous avons croisé plusieurs populations avec des différentes cultures mais tous sont des Centrafricains », a relevé monsieur Emile Djapou, président de l’Alliance française de Bangui, intervenant à cette conférence débat.

M. Etienne Nardould, directeur de l’Alliance française de Bangui, a pour sa part fait l’historique de la diversité linguistique qui selon le mythe de Babel est une malédiction de Dieu. Pour le peuple actuel, elle est un instrument d’unité, de paix et de développement.

En réponse aux élèves, il a souligné que « ce qui pose problème, c’est de ne pas posséder plusieurs langues comme instrument de communication, aussi une langue a besoin d’avoir une utilité sociale pour se développer, d’où la promotion de la langue française ».

Pour Mme Marie Justine Mamba Ibingui, Professeur assistante au département de géographie à l’Université de Bangui, l’Organisation Internationale de la Francophonie, (OIF) a pour mission de promouvoir la langue française, la culture, la paix, la démocratie et le Droit de l’Homme ainsi que l’éducation, la formation et l’enseignement.

« Etant vulnérables dans l’espace de la prise de décision, la francophonie contribue à l’épanouissement de la femme, en appuyant l’association des femmes juristes, dans leur compagne de sensibilisation », « Pour les jeunes, la création de trois centres de jeunes sont en cours dans les provinces », a-t-elle fait savoir.

Signalons que cette conférence a regroupé une cinquantaine d’élèves et étudiants, aussi cette occasion leur a permis de savoir que Katambour situé dans la préfecture Haut Mbomou dans l’Est de la République Centrafricaine est le centre de l’Afrique et c’est là que la caravane de la francophonie a débutée.

Dimanche 21 Mars 2010
V. Bero/ACAP

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine


Partagez-nous sur