Jean- Michaud YAKOLA, le chef du quartier Mbémbé II à Bimbo Centre envisage mettre en place une structure d’auto-défense 01/10/2014 La Ministre de la Réconciliation Nationale s’entretient avec le diplomate américain en Centrafrique 30/09/2014 Le ministre de la communication Victor Waké exhorte la Fondation Hirondelle à appuyer le processus de la transition en RCA 30/09/2014 Jacob Gbeti  interpelle  le gouvernement  à impliquer les associations sportives au processus de la paix 30/09/2014 La ministre Jeannette Déthoua informe les responsables de la plateforme religieuse sur le mécanisme de mise en œuvre du processus de la réconciliation 29/09/2014 Le Président du Forum Démocratique pour la Modernité, Stéphane Pentchoaki s’indigne contre les agitations internes du parti 29/09/2014 Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique Jacques Médard Mboliaédas  reconnait le faible taux d’accès en eau potable en Centrafrique 27/09/2014 Le ministre de la Communication, Victor Waké et le Directeur de l’ONG Hollandaise Free Press, Léon Van Den Boogerd signent un accord cadre relatif à la réhabilitation des radios communautaires 26/09/2014 La ministre de l’Education Nationale, Gisèle Bédan exhorte la contribution de toute la population à la recherche des patients perdus de vue 26/09/2014 Les responsables religieux des Eglises Evangéliques en Centrafrique rendent un hommage mérité au regrétté Révérend Pasteur Isaac Zokoué 25/09/2014
     

Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix

Bangui 20 mars (ACAP) – une conférence débat s’est tenue le 20 mars 2010 à Bangui, à l’intention des élèves et étudiants, organisée à l’occasion de la journée de la francophonie, cette conférence a pour thème « la diversité culturelle au service de la paix »



Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix
Selon M. Kiticki kouamba, modérateur du débat, le but de cette conférence est d’amener la jeunesse centrafricaine à privilégier la paix en dépit de leur diversité culturelle et linguistique.

« Le respect de la diversité culturelle est un facteur de la paix. Durant la caravane nous avons croisé plusieurs populations avec des différentes cultures mais tous sont des Centrafricains », a relevé monsieur Emile Djapou, président de l’Alliance française de Bangui, intervenant à cette conférence débat.

M. Etienne Nardould, directeur de l’Alliance française de Bangui, a pour sa part fait l’historique de la diversité linguistique qui selon le mythe de Babel est une malédiction de Dieu. Pour le peuple actuel, elle est un instrument d’unité, de paix et de développement.

En réponse aux élèves, il a souligné que « ce qui pose problème, c’est de ne pas posséder plusieurs langues comme instrument de communication, aussi une langue a besoin d’avoir une utilité sociale pour se développer, d’où la promotion de la langue française ».

Pour Mme Marie Justine Mamba Ibingui, Professeur assistante au département de géographie à l’Université de Bangui, l’Organisation Internationale de la Francophonie, (OIF) a pour mission de promouvoir la langue française, la culture, la paix, la démocratie et le Droit de l’Homme ainsi que l’éducation, la formation et l’enseignement.

« Etant vulnérables dans l’espace de la prise de décision, la francophonie contribue à l’épanouissement de la femme, en appuyant l’association des femmes juristes, dans leur compagne de sensibilisation », « Pour les jeunes, la création de trois centres de jeunes sont en cours dans les provinces », a-t-elle fait savoir.

Signalons que cette conférence a regroupé une cinquantaine d’élèves et étudiants, aussi cette occasion leur a permis de savoir que Katambour situé dans la préfecture Haut Mbomou dans l’Est de la République Centrafricaine est le centre de l’Afrique et c’est là que la caravane de la francophonie a débutée.

Dimanche 21 Mars 2010
V. Bero/ACAP

Dans nos blogs

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine


Partagez-nous sur