Le président de l’Association des Anciens Internationaux de Basketball  de Centrafrique (AIBCA), M. Sonny Pokomandji sollicite l’appui du gouvernement pour réhabiliter les infrastructures sportives 22/12/2014 Le ministre  Arnauld Abazene Djoubaye relance la desserte du tronçon Bangui-Bossangoa par la SONATU 22/12/2014 Alexandre Goumba annonce l’organisation prochaine de la convention du Front Patriotique pour le Progrès courant janvier et mars 2015 21/12/2014 Le Président de l’Autorité Nationale des Elections échange sur l’état d’avancement du processus électoral avec les préfets et les Maires 20/12/2014 Dr Marguerite Samba Maliavo sollicite l’implication des autorités locales dans la mobilisation sociale autour de la campagne de vaccination 19/12/2014 Les obsèques de Mme Marie Josée Mokossa née Nangbata, Attachée d'administration au ministère de la Communication 19/12/2014 Le ministre Gilbert Kogrengbo ouvre la pré-souscription au programme de construction de 10.000 logements 19/12/2014 ​Le mandat du prochain chef d’Etat élu sera consacré à la vraie transition selon Gaston Mandata Nguérékata 18/12/2014 Le général Jean-Marc Bacquet remplace le général Thierry Lion aux commandes de EUFOR- 17/12/2014 Le RPR fin prêt pour organiser son congrès et affronter les prochaines consultations populaires. 16/12/2014
     

Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix

Bangui 20 mars (ACAP) – une conférence débat s’est tenue le 20 mars 2010 à Bangui, à l’intention des élèves et étudiants, organisée à l’occasion de la journée de la francophonie, cette conférence a pour thème « la diversité culturelle au service de la paix »



Le respect de la diversité culturelle est facteur de la paix
Selon M. Kiticki kouamba, modérateur du débat, le but de cette conférence est d’amener la jeunesse centrafricaine à privilégier la paix en dépit de leur diversité culturelle et linguistique.

« Le respect de la diversité culturelle est un facteur de la paix. Durant la caravane nous avons croisé plusieurs populations avec des différentes cultures mais tous sont des Centrafricains », a relevé monsieur Emile Djapou, président de l’Alliance française de Bangui, intervenant à cette conférence débat.

M. Etienne Nardould, directeur de l’Alliance française de Bangui, a pour sa part fait l’historique de la diversité linguistique qui selon le mythe de Babel est une malédiction de Dieu. Pour le peuple actuel, elle est un instrument d’unité, de paix et de développement.

En réponse aux élèves, il a souligné que « ce qui pose problème, c’est de ne pas posséder plusieurs langues comme instrument de communication, aussi une langue a besoin d’avoir une utilité sociale pour se développer, d’où la promotion de la langue française ».

Pour Mme Marie Justine Mamba Ibingui, Professeur assistante au département de géographie à l’Université de Bangui, l’Organisation Internationale de la Francophonie, (OIF) a pour mission de promouvoir la langue française, la culture, la paix, la démocratie et le Droit de l’Homme ainsi que l’éducation, la formation et l’enseignement.

« Etant vulnérables dans l’espace de la prise de décision, la francophonie contribue à l’épanouissement de la femme, en appuyant l’association des femmes juristes, dans leur compagne de sensibilisation », « Pour les jeunes, la création de trois centres de jeunes sont en cours dans les provinces », a-t-elle fait savoir.

Signalons que cette conférence a regroupé une cinquantaine d’élèves et étudiants, aussi cette occasion leur a permis de savoir que Katambour situé dans la préfecture Haut Mbomou dans l’Est de la République Centrafricaine est le centre de l’Afrique et c’est là que la caravane de la francophonie a débutée.

Dimanche 21 Mars 2010
V. Bero/ACAP

Les nouvelles officielles sur la République Centrafricaine


Partagez-nous sur